" Tout est transparent "
 

En ce premier jour d'été,  j'inaugure un drapeau en carré d'organza noir, sur lequel j'ai écrit à la peinture ;


TOUTÉ
TRANS
PARENT

 

(J'ai volontairement accentué le T muet ; "tou(t) est transparent, pour qu'il y ait trois lectures poossibles ;"Tout, t'es transparent", "Tout est transparent"et "Tout, tes transparents", ainsi, d'une faute de prononciation, multiplier la sémantique du texte. C'est aussi, revenir à la spontanéité de la parole, car cela demande un "effort" de ne pas prononcer le T, revenir "à la façon " des enfants, par exemple.

Comme à mon habitude, il s'agit de mots promoncés en l'air, pour dire  par extension, et avec un langage inventé, que tout ce que nous sommes, en tant qu'individus, est transmis par nos parents et de générations en générations, que l'être que nous incarnons, est conditionné par notre origine, notre culture, nos croyances et son corolaire d'influences, de valeurs, de préjugés et d'archétypes. Tout est lié à cette identité.


C'est un questionnement sur la "Liberté", sur la possibilité de sortir du déterminisme social, racial et identitaire, une ouverture sur une pensée libre et détachée de toutes nos conditions.

Cette oeuvre m'a été soufflée il y a quelques temps par mon ami Ismaël.


Elle est là, sur mon balcon, au bout de ma canne, rue de Clignancourt et flotte au vent, merci à la Police ma voisine, qui m'a toujours laissé faire...

‚Äč

© Charlotte Castanier